Andraste Guilde

Public => Andranews => Discussion démarrée par: Vincenzo le 10 Août 2007 à 15:38:04



Titre: [NEWS] Les Folles Nuits Andraste
Posté par: Vincenzo le 10 Août 2007 à 15:38:04
(http://www.andraste-guilde.com/upload/NewsBC/no_nuitsandraste.jpg)

   Ben voilà, ça fait maintenant quelques temps que j'ai rejoint ce joyeux petit groupe de trublions virtuels, et depuis mon arrivée, il s'en est passé des trucs louches, des coups de fouet, ou des promesses de nuit câline et barbue dans l'antre des paladins. Mais ne nous étendons pas trop sur les moeurs de ces Gens du Village, qui malgré tout parviennent à peupler nos soirées de quelques exercices zygomatiques salvateurs pour le moral.
   Enfin bref, depuis mon adoption, et mon douloureux tatouage de logo de guilde sur la fesse gauche, on m'a surtout amené faire un tour de relooking extrême chez Medhiv, qui, à l'instar des meilleurs magasins du sentier, vous habille de haut en bas. Je dois dire que les soldes démonistes, ça ressemble plus à du stock car qu'à Nicolas & Pimprenelle font les courses. Tout beau, tout propre, avec quelques étiquettes qui pendaient encore, voilà y pas qu'on m'invite à une première. Mais avant le spectacle, la joyeuse bande se doit de se restaurer un peu, et quoi de mieux que le "Gruuli Fast Loot Drive in" pour s'ouvrir l'appétit.

Big Mac & ris donc
   Nous voilà donc devant l'endroit, où le coté Underground ne rebute pas les amateurs de viandes épicées, même si les serveurs ne sont pas accueillants. Errants en trinômes ravageurs, les nettoyeurs de salle font pâle figure devant la réputation de l'endroit. Et vas y que je bave partout, que je salisse tout sur mon passage à coups de vagues d'ombre polluantes, et que je tente de mettre le feu, et tout ça sans jamais vouloir prendre notre commande. Le petit personnel, je vous jure.
   Remonté par cet accueil des plus hostiles, et après avoir ramassé les morceaux de nos malheureux compagnons tombés au champ d'honneur, ou au pire ayant glissé sur une flaque de mayonnaise, notre guerrier de chef décide de porter nos justes revendications et réclamations au gérant de l'endroit, à priori confiné dans son bureau devant lequel squattent 5 secrétaires des plus revêches. Leur notion du barrage téléphonique étant visiblement à comprendre comme le fait de massacrer tout ce qui vient à leur portée à grand coups de combinés, même pas nordiques, il nous faudra du temps pour les convaincre qu'on veut voir le patron.
   D'un coup de tatane bien placé dans la serrure, on fait sortir le boss de son bureau, et ne faisant pas dans la dentelle, on lui explique vertement notre point de vue quant à l'accueil du client dans les entreprises du nouveau millénaire. Enfin, après avoir essuyé les plâtres de ce qui semblait pourtant plus solide, celui qu'on appelle le gros Mac est à terre, et nous voilà fin prêts pour le spectacle, un vrai son et lumières à lui tout seul.

(http://www.andraste-guilde.com/upload/NewsBC/no_mag1.jpg)


Don't fear the Reaver
   Restau et spectacle à l'autre bout du monde font que le voyage entre les deux est bien souvent pénible, mais un petit morceau du Culte de l'huître Bleue mettrait tout le monde dans l'ambiance si ces griffons étaient équipés d'un autoradio. A la place, on entend en bas les taurens scander leur chant de guerre le plus fameux, et les "Meuh Meuh" des coeurs font vibrer jusqu'à nos petits coeurs d'allianceux en vadrouille.
   Sur place, faut avouer, l'endroit en jette, projos, déco, queues devant l'entrée, tout est là pour assurer un show d'enfer. Et la récente éviction du videur qui restreignait l'entrée fait que l'endroit à tendance à attirer un peu tout le monde. L'intérieur ne déçoit pas, et même si les druides manquent de s'électrocuter à chaque fois qu'on croise un poteau électrique, le personnel d'accueil nous fait bonne impression, ça court de partout, ça gigote, et ça sort la ménagerie pour épater le chaland. A'larmé par les rumeurs de combustion spontanée, on vous conseillera d'éviter l'espèce de gros pendule pour enfant kenophobe qui pend au plafond, que diable, on a passé l'âge de chanter du Chantal Goyave, on veut du rock, du lourd, du vrai, du avec de l'huile de moteur qui tâche. Et les bruits qu'on entend au bout du couloir sont plus qu'attractifs à nos oreilles. N'en déplaise à Laurie, il est temps de changer d'hymne.
   Au centre de sa scène, trône la bête, carénée comme un croisement de Harley et de Masey Fergusson sous EPO, son moteur subtilement déréglé projette de ci de là des morceaux d'elle même qui suffiraient à trancher un gnome en deux, et avouez que dans le sens de la hauteur, ça serait dommage. Mais il n'est plus temps d'évaluer la bête de loin, on est là pour la dompter. Imitant son barde franco-belgo-suisse favori, le leader of the pack met la sauce, hurle son sacro-saint "Arkeeetyyype 2 000" et nous jette dans la mêlée. Quelques réglages moteurs plus tard, et on vient finalement à bout de la machine, c'est la panne sèche, le motard trop huilé a fini de rouler des mécaniques...
   Il est temps pour nous de rentrer au bercail.

(http://www.andraste-guilde.com/upload/NewsBC/no_voidreaver.jpg)


Le Kazzak tend à disparaître
   Mais voilà, où que l'on puisse se trouver, la guerre, cette maîtresse à jamais insatisfaite se jette sur votre passage, et votre coeur reprend le chant qu'elle fait naître dans vos tripes, ce chant qui appelle le sang, la sueur, les larmes, et les pansements Urgo. Ou alors, c'est juste qu'on ne savaient pas quoi faire ce soir là. Toujours est il que l'Histoire retiendra notre étonnante formation qui n'hésita pas à se porter courageusement à l'assaut du trône du transfuge d'au delà du mur, tout comme elle n'hésita pas à rebrousser chemins dans la plus belle débandade vers le refuge des montagnes propices à l'élaboration d'une technique de guérilla ayant fait ses preuves. Une fois un sniper hordeux proprement éjecté, on allait pouvoir cogiter, les cerveaux tournèrent à plein régime, discutant positionnement, retrait, repli stratégique et soin aux petits oignons, rien n'y faisait, le Borat nous cassait les dents.
   Un instant de frayeur traversa alors les rangs agités de notre petite troupe, notre rocker de chef venait de lancer la phrase ultime, les gars, lachez les bouchers tchétchènes ! Et chacun d'entre nous, à l'ordre bien connu, de faire se replier sa modeste conscience (en tout cas pour ceux qui en ont une) au plus profond de soi (les paladins sont très fort pour ça il faut dire) et de laisser sortir la bête domestiquée qui sommeille en nous. Après avoir nettoyé les cochoncetés d'un druide en ours qui avait mal saisi les paroles du chef et qui finira crucifié sur un autel quelconque, les brutes partirent à l'assaut, et ne faisant que peu de cas des quelques patrouilleurs du vil Kazzak, ils renvoyèrent le cavalier russe dans ses écuries, la terreur du Trône était tombé.
   Bon, ben ça serait encore une occasion de faire la fête que ça m'étonnerait pas.

(http://www.andraste-guilde.com/upload/NewsBC/no_kazzak1.jpg)


Andraste rate le podium au concours de Doomwalk !
   Quoi de mieux pour finir la soirée que le Grand Concours de Danse des Adorateurs de Miiiiiiiiiiickael ? Rien, nous sommes bien d'accord, alors hop, direction Ombrelune et son Dancefloor géant.
   Si l'honteux gardien du temple se prend pour le Reaver, ça va pas durer, héhé.
   Mais voilà, après des efforts acharnés de tous, les petits pas de danse endiablés, les nains qui pour l'occasion pensèrent à revêtir le traditionnel gant blanc et le masque respiratoire, c'est avec un poumon artificiel qu'on est sorti de là tant on s'est donné à fond pour obtenir la coupe. Peine perdue, les jurés n'étaient pas avec nous ce soir là. Faut dire qu'on vient pas à un concours de Doomwalk habillés en cuir.
   Nous reste plus qu'à préparer les paillettes et les chapeaux, et celui là est à nous.... On achève bien les chevaux il paraît.

Beat it !

   Woohooo, quelques jours seulement après avoir raté le podium, Doomwalker a pris sa leçon de danse de la part d'un Quadrille Andraste chaud bouillant. Un leader pour l'occasion changé en Tony Manero a mené la danse tout du long pendant que les choeurs assuraient le rythme derrière, le public enthousiaste a bien apprécié la prestation, au contraire du tenant du titre qui malgré quelques coups bas, n'a pas su garder sa place de champion de Doomwalk et s'en est reparti la tête basse à un concours de sosies de Jordy.
   La cour des grands, c'est fini pour toi Doomwalker !

(http://www.andraste-guilde.com/upload/NewsBC/no_marchefuneste.jpg)


Titre: Re : [NEWS] Les Folles Nuits Andraste
Posté par: arketype le 10 Août 2007 à 16:03:23
moi j'aime bien la référence à (http://www.80stees.com/images/products/Blue_Oyster_Cult_77-T-link.jpg)   :smoke:


Titre: Re : Re : [NEWS] Les Folles Nuits Andraste
Posté par: Vincenzo le 10 Août 2007 à 16:07:03
moi j'aime bien la référence à (http://www.80stees.com/images/products/Blue_Oyster_Cult_77-T-link.jpg)   :smoke:

J'avoue que je préfère t'imaginer en Tony Manero ^^


Titre: Re : [NEWS] Les Folles Nuits Andraste
Posté par: Weaver le 10 Août 2007 à 18:20:35
Jolie news et bravo  :sante:


Titre: Re : [NEWS] Les Folles Nuits Andraste
Posté par: Hypno le 11 Août 2007 à 20:10:39
C'est quoi cette utilisation hors charte du logo??  :vnr:

Bravo les poulets!  :D